Académie du Miroir



 
PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Poèmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Odion
Invité



MessageSujet: Poèmes   Jeu 3 Mai 2007 - 18:20

Bon, je vais vous poster ici quelques uns de mes poèmes que j'ai écrit. Ils ne sont pas géniaux, mais bon, je suis pas Raimbaud moi ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Odion
Invité



MessageSujet: Re: Poèmes   Jeu 3 Mai 2007 - 18:21

Enfants des flammes
Enfants du vent
Enfants dont l’âme
Est emportée en dansant

Rien ne nous arrête
Rien ne nous fait peur
Car c’est dans la tempête
Qu’est testé notre honneur

Qu’est testée notre force
Qu’est testé notre courage
Même quand la situation se corse
Alors faisons exploser notre rage

C’est libres dans la nuit
Rapides comme des ombres
Que nous frappons, sans bruit,
Laissant crouler derrière nous les décombres.

Jamais vous ne nous trouverez,
Jamais ne nous verrez
Car même les plus hauts murs
Se soumettent à notre nature.

Nous domptons la vie
Nous domptons ses obstacles
Nous sommes les seuls maîtres ici
Vous êtes nos réceptacles

Comme emportés par le vent
Nous nous déplaçons discrètement
Sans jamais commettre aucun impair
Ce qui nous vaudrait la dérision de nos pairs.

Moqueries, dérisions, sexisme, totalitaire
Tous ces mots ne font plus partie de notre vocabulaire
Aux yeux de nos supérieurs, nous faisons, sans exception
Tous partie d’une grande famille qui ne dit jamais non

Vivant à tout jamais
Avec pour seule devise paix et liberté
Vivons dans un monde à part
Où chacun a droit aux mêmes égards.

Pour toujours, à jamais…
Ces mots ne représentent rien
Car vivant dans l’éternité
Nos noms et nos exploits respirent le bien.

Respirent la joie
Respirent la grandeur
La grandeur à chaque fois
Que pour nous arrive l’heure

L’heure d’enfin montrer aux autres
De quoi sont capables nos novices
Pour par la suite faire partie des nôtres
Et porter un nom pour que jamais ils ne trahissent

Cet ordre si beau, si grand
Qui ne cherche, que part ses propres moyens
A vivre libre…En vain
Le monde abrite toujours des tyrans

Mais qu’importe, nous sommes sans nulle contestation
Marchombres d’esprit, Marchombres d’âme
Vent, qui ne trouve jamais domination
Feu qui brille d’une éternelle flamme

Blancheur d’âme libératrice
Noirceur plus profonde que la pénombre
Lumière de bonheur révélatrice
Ordre Marchombre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poèmes   Ven 4 Mai 2007 - 5:05

c super jolie !! bravo !!
Revenir en haut Aller en bas
The_Ph03nIx
Gardien du miroir
avatar

Nombre de messages : 2090
Age : 22
Localisation : Lyon
Loisirs : Faire le geek, sortir...
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Poèmes   Ven 4 Mai 2007 - 14:05

c'est magnifique

_________________
MSN: jonathan_bouhadana69@hotmail.fr
Est foi en ton deck
Et ton deck aura foi en toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-miroir.forumactif.fr/index
Odion
Invité



MessageSujet: Re: Poèmes   Ven 4 Mai 2007 - 19:23

J'en mets un autre?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poèmes   Ven 4 Mai 2007 - 19:25

snif sont trop belles met en dautres sa me fait chialer et jadore chialer met en dautres!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Odion
Invité



MessageSujet: Re: Poèmes   Ven 4 Mai 2007 - 20:50

Légende des Six-Duchés



Il y a de cela de centaines d’années
Dans un univers parallèle évoluant dans la prospérité
Connu pour ses forteresses inébranlées
Régnait en maître le royaume des Six-Duchés.

En son sein naquit un prince, un futur héros
Faisant la fierté de son père le roi, il devint avec l’âge fort beau
Dont l’audace et le courage ne pouvaient s’exprimer par des mots
Mais il devint vite las de la vie quotidienne au château.

En passe de se transformer en adulte, il s’éclipsa dans la nuit
Dans la pénombre de la forteresse profondément endormie
Le prince, vêtu de haillons, comme un mendiant s’enfuit
Pour tenter de briser pour de bon son ennui.

A la découverte de la fuite de son unique fils
Le souverain dans une profonde tristesse sombra
Ne comprenant par quel maléfice
On avait pu lui ôter le futur roi.

De son côté, tranquillement le jeune prince flânait
A travers les hautes herbes, les plantes diverses et variées
Découvrant la campagne comme il l’avait rêvée
Tout en cachant sa véritable identité.

Devant un petit village il s’arrêta
Un léger parfum chatouilla son odorat
Qui depuis toujours était fin et développé
Talent reconnu du prince héritier.

Voulant savoir à tout prix
Quelle merveilleuse odeur avait traversé son esprit
Il poussa la porte de l’auberge bleue
Et une vive flemme illumina ses yeux.

Se tenait devant lui une jeune femme d’une rare beauté
Peut-être était-ce le coup de foudre, mais il en resta paralysé
Cherchant désespérément à attirer le regard de la bien aimée
Qu’elle finit par lui accorder, sentant son cœur s’emballer.

Ile étaient fait l’un pour l’autre, rien n’en était plus certain
Mais voilà que dans leur petite chambre, un beau matin
Le jeune prince amoureux sa belle saisit par la main
Lui révéla son identité, il devait reprendre le chemin.

Son père devait être désespéré
De cette absence prolongée
Mais il promit à sa douce fiancée
Qu’il reviendrait la chercher et se marier.

De retour au château, la fête battait son plein
Le prince était de retour, on ne se souciait plus de rien
Mais le roi, par la perte de son fils atteint
Ne put se joindre à eux, mais fut rasséréné dans son chagrin.

Le père et le fils retrouvèrent bientôt leur complicité
Mais de l’âge adulte étant doté, à l’Art il fallait l’initier
Magie toute puissante des souverains par les temps passés
Magie tout puissante, active par la pensée.

Des jours et des nuits passèrent, le prince devait remplir son devoir
Le long et périlleux fleuve de l’Art il allait falloir
Suivre jusqu’à la fin de l’apprentissage pour enfin voir
Pour de bon l’incroyable étendue de ce pouvoir.

L’hiver vint, le royaume ne connu plus de prospérité
De tous les bords il était attaqué
Les pirates revenaient après de si longues années
Et les ports des Six-Duchés furent massacrés.

Le roi se battit comme il le put
Mais en surnombre, les pirates eurent le dessus
Et dans la nuit suivante, un pirate inconnu
Trancha le cou du roi, sur le champ il mourut.

Le royaume se retrouvait orphelin
Malgré son jeune âge, le prince très malin
Alors doté de l’Art se chargea de prendre en main
L’avenir du royaume ici incertain.

Deux années s’écoulèrent…
Les pirates point le camp n’avaient levé
Le jeune roi sans cesse avait lutté
Mais son très grand succès.

Il ne lui restait qu’à mettre en œuvre ce qu’il avait apprit
L’art, cette effroyable magie
Qui somnolait, calme, au fond de lui
La rivière était encore dans son lit…

Les pirates, ne se satisfaisant plus du carnage
Décidèrent de prendre des citoyens en otages
Et devinez quelle fut leur première prise ?
La bien aimée du roi, qui entra alors dans une crise.

Car en apprenant la nouvelle, sa rage fut décuplée
Il avait prit sa résolution, c’était décidé
Lui qui ne voulait pas son Art déverser
Se vit contraint contre eux de le laisser éclater.

Sortant de sa chambre à tout vitesse
Il eut tôt fait de rejoindre le camp des pirates maudits
Soulevant autour de lui une liesse
Il ferma les yeux et le long du fleuve s’introduit.

Les dents serrées, il se concentra
Se laissant porter par les remouds de l’Art
Arpentés si souvent, tellement tard le soir…
Soudain, une lumière blanche le ciel illumina.

Plus personne ne parlait, on restait cois, interdits
Alors c’était cela cette si puissante magie !
Des pirates, il ne restait sur le sol que des cadavres éparts
On les jetait à la mer, le royaume allait pouvoir prendre un nouveau départ.

Vidé de toute son énergie, le roi s’écroula soudain
On s’affola pour lui, mais le souverain était fatigué
La personne tant désirée vint à son encontre et le soutint
Retrouvant la force de bouger, sur ces lèvres le roi y déposa un baiser.

Un nouveau jour se lève sur le royaume des Six-Duchés
Enfin, les travaux de rénovation sont achevés
Le roi est jeune marié, on célèbre l’événement
En soulevant dans les airs son fils, son tout premier enfant.
Revenir en haut Aller en bas
The_Ph03nIx
Gardien du miroir
avatar

Nombre de messages : 2090
Age : 22
Localisation : Lyon
Loisirs : Faire le geek, sortir...
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Poèmes   Ven 4 Mai 2007 - 21:57

C'est long, mais c'est toujours aussi beau Wink

_________________
MSN: jonathan_bouhadana69@hotmail.fr
Est foi en ton deck
Et ton deck aura foi en toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-miroir.forumactif.fr/index
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poèmes   Sam 5 Mai 2007 - 9:01

C'est long, mais c'est toujours aussi beau Wink moi aussi je dis pareille !!
Revenir en haut Aller en bas
The_Ph03nIx
Gardien du miroir
avatar

Nombre de messages : 2090
Age : 22
Localisation : Lyon
Loisirs : Faire le geek, sortir...
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Poèmes   Sam 5 Mai 2007 - 9:22

lol comme quoi deux choses:
-tout le monde pense sa
-on a la même philosophie d'esprit avec yugiman(longue histoire)

_________________
MSN: jonathan_bouhadana69@hotmail.fr
Est foi en ton deck
Et ton deck aura foi en toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academie-miroir.forumactif.fr/index
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poèmes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poèmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie du Miroir :: Archives :: Les Sous-sols de l'Académie :: Tribunes :: Tribune des Créations-
Sauter vers: